le monde des échecs récent

Kasparov assure le spectacle

Garry Kasparov n'a pas manqué sa rentrée : ouvertures tranchantes, jeu dynamique et charisme sont intacts, et des gaffes n'ont pas altéré sa bonne humeur. Hikaru Nakamura remporte logiquement le tournoi avec 11 sur 18 (seul Carlsen le devance de quelques points à l'Elo blitz), se détachant de Wesley So le deuxième jour, mais Garry avec 9,5 fait une perf à plus de 2800 onze ans après avoir pris sa retraite des compétitions !

Plébiscité par le public et loué par ses adversaires, il laisse planer le doute sur de futures apparitions : "si je rejoue ce type d'événements, je me préparerai mieux..."

Le 30 avril 2016,

Jean-Pierre

Kasparov contre les américains

 

Les 28 et 29 avril, Garry Kasparov va affronter en blitz les trois premiers du championnat des Etats-Unis :

-       Fabiano Caruana, vainqueur avec un point d'avance et ses dauphins

-       Wesley So

-       Hikaru Nakamura.

 

Si l'an dernier Kasparov avait écrasé son "client" Nigel Short 8,5 -1,5 en match de blitz, le challenge actuel est beaucoup plus difficile, ses  trois adversaires sont dans le top 10 mondial et Nakamura considéré comme un des meilleurs blitzeurs avec Carlsen et Grischuk ...

Le tournoi se jouera en 18 rondes, 3  double-rondes contre chaque opposant. Un choc des générations qui s'annonce palpitant !

Le 28 avril 2016,

Jean-Pierre

L'alternance dans le TOP 12

 

Le Top 12 des clubs français s'est achevé sur la brillante victoire de Bischwiller, avec 11 sur 11, devant Clichy, 10 victoires : le vice-champion 2014 a pris le pouvoir devant le champion ! Bois-Colombes atteint le podium devant Strasbourg, Evry Grand Roque et Mulhouse Philidor. Les six premières places se partagent donc entre les clubs de la région parisienne et trois d'Alsace ; une situation classique : aussi bien en championnat qu'en Coupe de France les trophées sont trustés par Clichy et Strasbourg.

Montpellier, Chalons-en Champagne et Vandoeuvre se maintiennent mais Poitiers-Migne, Metz Fischer et Grasse descendent en N1. Ils seront remplacés par Drancy, Saint-Quentin et Nice Alekhine. La seule équipe de tout l'Ouest de l'hexagone disparait donc mais la tâche était trop dure pour une équipe de copains régionaux.
Dans les performances individuelles, la plus remarquable est celle du basque Paul Velten (qui joue à Chalons) : norme de grand maitre dès la 9° ronde et invincibilité avec 11 fois les Noirs! Bischwiller a fait le bon choix avec ses étrangers : Giri a la meilleure perf au 1er échiquier (8 sur 10) et Ragger au 4 °(7 sur 8) tandis que Clichy, malgré ses stars, a cartonné au 6° (Tregubov 7,5 sur 9) et au 8° par Skipchenko : 9 sur 10.
A Bois-Colombes, le buteur était souvent le cadet polonais Duda : 7,5 sur 10 (7,5 sur 9 avec les Blancs...), les autres médaillés étant le  polonais Mista, et les français Apicella et Bergez.

Le 10 juin,

Jean-Pierre.

L'équipe de France à l'assaut du Rocher

Au tournoi de Gibraltar,le grand open de l'hiver, les français s'alignent en force : Vachier-Lagrave, Fressinet, Bacrot, Edouard, une des meilleures équipes de France possibles, épaulés de leurs entraîneurs Maze et Libiszewski et de l'espoir montant Adrien Demuth. Face à eux les principaux candidats à la victoire sont le samouraï américain Nakamura, les demi-dieux indiens Anand, Harikrishna, Ganguly, Sethuraman et les gardes rouges Li Chao, Yu Yangyi et Ni Hua.Un bon test pour des nations ambitieuses pour les prochaines olympiades.

A Wijk-Aan- Zee, le super-tournoi fermé du plat pays, Carlsen, tel un diesel, a mis huit rondes pour mener seul devant le dauphin Caruana tandis que Wei Yi, après un décembre difficile, annule sagement toutes ses parties pour solidifier son jeu de ...

Le 26 janvier 2016,

Jean-Pierre.

L'irresistible ascension de Wei Yi

 

A Leon, ville et province liées à la Castille, la 27ème édition du tournoi réunissait 4 champions : Anton Guijarro, vice-champion d'Europe 2014, Ruslan Ponomariov, champion du monde 2002, Maxime Vachier-Lagrave, champion du monde junior 2010 et Wei Yi, champion du monde par équipes et champion de Chine en titre.

Dans cette compétition rapide Maxime a éliminé l'ukrainien en demi-finale tandis que le cadet chinois (16 ans tout frais) s'est débarassé du junior espagnol.

Dans la finale Maxime a eu des positions gagnantes dans la première partie, mais "l'iceberg de Jiansu", selon l'expression d'Arturo Perez-Reverte, s'est défendu avec calme et constance et n'a pas laissé passer sa chance dans la troisième ; il remporte pour la 2ème fois (l'an dernier devant Paco Vallejo Pons) le tournoi, une performance que seul Anand avait réalisée avant lui 2 ans de suite.

Sa précocité, sa technique et sa vitesse de calcul rappellent Bobby Fischer mais il est beaucoup plus serein et modeste que l'américain. Ses adversaires prédisent qu'il sera dans les années prochaines un prétendant au titre mondial individuel, la seule incertitude est : quand ? Lui même a pour objectif de "jouer de mieux en mieux" et d'entreprendre des études universitaires ...

Le 15 juin,

Jean-Pierre.




création et hébergement du site par IRT-Conseil