le monde des échecs récent

Carlsen craque le premier

 

Au championnat du monde actuel, à défaut de trouver une nouveauté déterminante dans une ouverture, une guerre des nerfs s'est peu à peu installée entre deux champions très solides psychiquement. Et c'est Magnus Carlsen, double champion du monde et numéro 1 à l'Elo qui cède dans la huitième partie! Après avoir pris des  risques pour tenter de gagner (ou au moins faire durer la partie  et fatiguer Serguey Karjakin) il n'a pas eu les mêmes ressources que le russe pour annuler une finale inférieure et a décliné l'interview suivant.

Les rôles sont inversés avant les 4 dernières rondes : l'outsider devient le favori et la  fièvre va monter avant et pendant les parties !

Le 22 novembre 2016,

Jean-Pierre.

Carlsen craque, Topalov revient !

 

Au Grand Prix de Norvège peu de pronostiqueurs ont dû prévoir avant la première ronde la victoire finale de Topalov, mais la perte au temps de Carlsen (par méconnaissance du règlement) dans une position gagnante va psychologiquement doper le bulgare et fragiliser le n°1 mondial.  

Topalov a remporté le championnat du monde en 2005 et a été n°1 périodiquement de 2006 à 2009. Il gagne avec 6,5 sur 9 devant l'autre quadragénaire Anand, et les deux ex-champions du monde remontent sur le podium ELO ! Nakamura confirme sa forme, invaincu à 6 points devant le benjamin du tournoi, Giri (5,5). Caruana à 4 points passera sous la barre des 2800 ELO, Vachier-Lagrave, à égalité, s'est illustré en remportant le tournoi de blitz. Le grand perdant du tournoi est Magnus Carlsen à 3,5 qui perd la dernière partie contre son secondant Hammer en jouant une ouverture très douteuse pour le surprendre... Il lâche 23 points ELO, un record pour un champion du monde... Nul n'est prophète en son pays, le plus gênant est que son futur challenger saura qu'il n'est pas invincible comme on le croyait ces dernières années. Grischuk et Aronian manquent toujours d'énergie. La lanterne rouge Hammer (seul joueur qui a dû gagner sa qualification et plus petit ELO) avec 3 points a propulsé Topalov en tête en gaffant dans une finale facile et enfoncé son ami et compatriote Carlsen : il gagne la notoriété !

Le 26 juin, 

Jean-Pierre.

Carlsen garde son titre

La logique des classements Elo a été respectée, et Karjakin n'a pas pu rééditer dans les parties rapides la neutralisation de Carlsen. Prenant du retard dans chaque ouverture, il arrache une belle nulle dans une finale ou sa tour lutte contre deux fous dans la deuxième partie, mais s'incline dans la suivante avec un mauvais fou. Condamné à gagner avec les noirs dans la quatrième, il hasarde (enfin ! ) une sicilienne mais Magnus conclue brillamment par un sacrifice de dame qui assure le mat.

Ce championnat risque de précipiter la tendance à réduire les cadences de jeu, le spectacle s'avérant souvent plus intéressant pour le public dans les rapides que dans les parties lentes, grâce au suspense...L'intérêt des organisateurs va dans le même sens : diminuer les frais en même temps que la durée des tournois.

 Le 01 décembre, Jean-Pierre

 

Un championnat décévant

 

Le championnat du monde d'échecs s'achève sur une nulle de salon, une décevante première dans l'histoire du jeu, et le titre se jouera en rapide ou en blitz si cela ne suffit pas, une aberration puisque des championnats du monde de rapide et de blitz sont organisés en événements à part! On incrimine généralement la courte durée (12 parties) qui incite les joueurs à ne pas prendre de risques, on pourrait aussi souligner l'immaturité de deux jeunes joueurs qui dévalorisent par leur comportement l'idée de championnat du monde.

Comme solution d'avenir, Yasser Seirawan, qui fut un des meilleurs joueurs du monde avant de s'éloigner prématurément de la compétition, propose que le titre se joue en treize parties lentes avec la décision "Armaggedon": en cas d'égalité totale, le vainqueur est le détenteur des noirs dans la dernière partie.

En attendant, pour se consoler, on peut revoir le match Spassky -Fischer de 1972 ou les grandioses espagnoles entre Kasparov et Karpov...

Le 29 novembre,

Jean-Pierre

Championnat d’Europe au Kosovo

 

Le championnat d'Europe individuel se déroule jusqu'au 23 mai à Gjakova, ville peu connue du Kosovo. Après 6 rondes, c'est le croate Ivan Saric qui s'affiche en tête avec 5,5 points devant les favoris : le polonais Wojtaszek, le tchèque Navara, le géorgien Jobava, et les jeunes loups, le russe Inarkiev et le letton Kovalenko.

Laurent Fressinet, seul représentant français, est dans le groupe à 4,5 avec la méthode professionnelle : gain ou nul.

Aucun joueur du top 10 européen ne s'est inscrit, soit qu'ils boudent les opens, soit qu'ils estiment les conditions insuffisantes ; de ce fait la couverture par les médias échiquéens est lente et légère...

Le 18 mai 2016,

Jean-Pierre

CLICHY REPREND SON TITRE

 

Le suspense a duré jusqu'à la dixième ronde et la rencontre des deux leaders, mais le club d'une des portes de Paris n'a pas raté son match décisif contre le champion de France en titre, Bischwiller, et il reprend son rang habituel, notamment grâce à sa "locomotive", Maxime Vachier-Lagrave, parti pour chiper la quatrième place mondiale à Giri. Bischwiller est brillant second, Mulhouse conforte la valeur alsacienne en dépassant Bois-Colombes au départage, ce dernier ayant le recrutement étranger le plus efficace en résultat avec Duda, Ipatov et Bachman, trois jeunes G.M.I. en progression.

Sans surprise Evry, Drancy et Châlons-en-Champagne descendent en N.1.Ils seront remplacés par Lisieux, Tremblay-en-France et Grasse, ce qui changera des "ascenseurs habituels", et réduit la domination de l'Ile de  France et du Nord-est...

 

DECES DE KORCHNOY

 

Victor le terrible s'est éteint à 85 ans, dont plus de 60 de compétitions et 2 finales de championnat du monde face à Karpov. Il fut aussi un des plus célèbres dissidents de l'U.R.S.S. et laissa sa famille pour pouvoir s'exiler en Suisse.

Son style alliait une excellente technique, une combativité exceptionnelle et un souci d'originalité dans les variantes d'ouverture. Une personnalité difficilement reproductible, même avec l'aide des ordinateurs ...

Jean-Pierre




création et hébergement du site par IRT-Conseil